Pas pleurer
Pas pleurer © Seuil
Au revoir là-haut
Au revoir là-haut © Albin Michel
Les bienveillantes
Les bienveillantes © Gallimard

A l’occasion du 11 novembre et de la commémoration de la grande guerre, un peu d’histoire sur France inter . Comment raconter l'Histoire ? Qui en parle le mieux ? Les historiens, les romanciers, la télé ?

Depuis quelques années, les auteurs français trouvent dans l’Histoire, avec un grand H, les personnages de leur histoire ; et ils rencontrent leur public. Parallèlement, la télé à son tour voit une promesse d’audience à raconter notre passé en redonnant de la chair à nos grands hommes d’hier, à défaut d’y trouver beaucoup de femmes.

Alors comment expliquer cet engouement pour le passé ? Que permet-il de dire et d’explorer d’hier et d’aujourd’hui ? Le roman a-t-il tous les droits sur l’histoire, quitte à se tromper et peut-être nous tromper ?

Dans une tribune publiée ce matin dansLibération , l’écrivain Jean-Éric Boulin fustige «cette mélancolie voire cette morbidité française » .

Mais si finalement, la fiction racontait mieux l’histoire que les historiens ?

Nous attendons vos questions au 01 45 24 7000, sur franceinter.fr et sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter au hashtag #TelSonne.

Avec, comme invités :

  • Dominique Missika, directrice éditoriale des éditions Tallandier, ancienne rédactrice en chef de la chaine Histoire.

  • Isabelle Veyrat-Masson, directrice du Laboratoire Communication et Politique au CNRS. Auteur deQuand la télévision explore le temps, L'Histoire au petit écran 1953-2000 , aux éditions Fayard.

  • Mac Lesggy , journaliste scientifique, animateur du prime-time L’histoire au quotidien sur M6.

  • Clara Dupont-Monod, écrivain, journaliste. Auteur deLe roi disait que j'étais diable , éditions Grasset.
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.