Près de 100 000 personnes ont perdu la vie à cause de la Covid-19. Des conditions qui rendent le deuil particulièrement difficile pour les familles. C'est pourquoi plusieurs d'entre elles demandent la mise en place d'un jour de deuil national.

Plusieurs familles endeuillées demandent la mise en place d'un jour de deuil national
Plusieurs familles endeuillées demandent la mise en place d'un jour de deuil national © AFP / AMAURY CORNU / HANS LUCAS

La France s'apprête à franchir la barre des 100 000 morts de la Covid-19 cette semaine. Ce nombre catastrophique tend parfois à occulter le drame personnel vécu par chacun de nous au décès d'un proche. 

Pour les familles, le deuil n'en est que plus difficile. Jauge à 10 puis 30 personnes, mise en bière rapide, impossibilité parfois de dire au revoir à un proche... Les restrictions sanitaires, si elles ont été assouplies depuis mars dernier, continuent de limiter les contacts et les rassemblements pourtant si nécessaires après le décès d'un proche. 

C'est pourquoi certaines familles demandent la mise en place d'une journée de deuil national, qui permettrait de rendre collectivement hommage aux disparus de la Covid-19. Une telle journée a été observée en Italie à la fin du mois de mars dernier. 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler 

  • Marie-Frédérique Bacqué est psychologue et dirige l’étude Covideuil.
  • Marie Tournigand est déléguée générale de l’associations Empreintes, qui accompagne les familles endeuillées.
  • Laurent Frémont est secrétaire général du collectif "Tenir ta main", qui lutte pour les droits de visite aux malades de la Covid-19.
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.