Les conditions du divorce sont actées, mais le plus dur commence sans doute. La future relation entre l’Union européenne et le Royaume Uni, notamment commerciale, reste à construire. Qu’elle sera-t-elle ?

Après l'accord, quelle suite pour le Brexit?
Après l'accord, quelle suite pour le Brexit? © Getty / Prasit photo

« Le défi le plus difficile est devant nous » 

C’est en ces termes que Donald Tusk, le président du Conseil européen, a qualifié l’accord trouvé entre les britanniques et la Commission européenne sur le Brexit. Les conditions du divorce sont donc actées. Elle seront validées jeudi ou vendredi par les chefs d‘Etat et de gouvernement.

On les rappelle :

  • Les droits des européens vivant au Royaume-Uni et les britanniques vivant sur le continent seront garantis ; 
  • Même si aucun chiffre n’est cité, la facture britannique à régler ne devrait pas descendre en dessous de 50 milliards d’euros ; 
  • Il n’y aura pas de frontière dure entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

Theresa May a beau affirmer que ce compromis permettra un Brexit « en douceur et ordonné », le diable se niche dans les détails et beaucoup de questions restent en suspens.

Il ne faut pas oublier que c‘est ici que tout se jouera car le dernier mot pour un accord définitif reviendra aux parlementaires européens qui devront le valider. Sans leur accord, il n’y aura pas d’accord. Demain, il y aura un débat dans l’hémicycle sur le sujet.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.