Les enquêteurs recherchent les éventuels complices
Les enquêteurs recherchent les éventuels complices © Radio France

« Ne pas laisser retomber l’esprit du 11 janvier » disait Manuel Valls, après Laurent Fabius sur France Inter ce matin. Ce 11 janvier où la République debout a défilé partout en France et s’est illustrée dans le monde entier.

Mais après le temps de l’émotion unanime, celui de l’action contre le terrorisme peut-il être consensuel ? Le premier ministre a promis dès ce matin une réponse « exceptionnelle » à ces événements dramatiques, tout en précisant qu’elle devrait se faire « sans précipitation ». « Attention, a-t-il dit, à toute procédure d’exception. »

Pourtant, déjà des voix s’élèvent pour réclamer plus de moyens, mais surtout un arsenal législatif plus dur, et des mesures dérogatoires pour pouvoir faire face à toute suspicion de terrorisme.

Comment renforcer l’efficacité des services de renseignement, en améliorant notamment les systèmes d’écoute ? Comment éviter la contagion dans les prisons, combattre la diffusion des messages de haine sur les réseaux sociaux, sans tomber dans des procédures d’exception qui amoindrirait notre État de droit ?Bref, faut-il résister à la tentation d’un Patriot Act à la française ou est-ce le prix de l’efficacité de notre lutte contre le terrorisme ?

Nos invités :

  • Sébastien Pietrasanta , député PS des Hauts-de-Seine. Ancien rapporteur du projet de loi de lutte contre le terrorisme.

  • Eric Ciotti , député UMP des Alpes Maritimes. Président de la commission d'enquête parlementaire sur la surveillance des filières djihadistes en France.

  • Marc Heckert , chercheur à l’IFRI (Institut Français des Relations Internationales), spécialiste du terrorisme.

    Vos appels dès 18h au 01.45.24.7000. Et vos messages dès maintenant sur Twitter : #telsonne

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.