Le mardi 2 juin dernier, les Français ont retrouvé en nombre leurs cafés, bistrots, bars et restaurants préférés. Malgré un attachement historique, il y a de moins en moins d'établissements de ce type en France.

Cafés, bars, restaurants, un mode de vie à la française
Cafés, bars, restaurants, un mode de vie à la française © Getty / fotostorm

Dans les années 60, il y avait près de 200 000 bars sur l'ensemble du territoire. En 2015, on en comptait plus que 36 000. C'est principalement en milieu rural, dans les communes de moins de 5000 habitants, que les établissements ferment les uns après les autres.

Entre 2010 et 2014, le nombre de cafés a baissé de près de 11% dans les Hauts-de-France, 8% en Bretagne. Pourtant, ce sont des lieux de rassemblement, de rencontre, un véritable « art de vivre » selon les mots du Président Emmanuel Macron.

Plusieurs initiatives tentent de redonner une nouvelle dynamique à ce secteur. Notre invité Alain Fontaine plaide pour la reconnaissance des bistrots et des cafés de France au patrimoine immatériel de l’humanité de l'UNESCO. L'association SOS tente de réimplanter des cafés dans les petites communes avec son projet « 1000 cafés ».

La crise sanitaire a mis beaucoup d'établissements en difficulté. Pour certains, le respect des mesures sanitaires est incompatible avec une rentabilité économique. La seule réouverture des terrasses en zone orange pénalise beaucoup de restaurateurs. Le gouvernement a débloqué un budget d'urgence de 18 milliards d'euros.

Les invités
  • Alain FontaineChef-cuisinier du Mesturet à Paris, président de l’association française des maîtres restaurateurs
  • Jean ViardSociologue, directeur de recherche associé au Cevipof-CNRS
  • Chloé BrillonPrésidente de l’association 1000 cafés, initiée par le groupe SOS.
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.