Les gilets jaunes fêtent, cette semaine, leurs 52 samedis de mobilisations. Ils ont promis de se rassembler à nouveau ce week-end pour une « dernière somation ». L’occasion de revenir sur l’impact du mouvement, son histoire, son avenir aussi. Car si la mobilisation s’essouffle, la colère, elle, semble encore vivace.

Que reste-t-il des Gilets jaunes ?
Que reste-t-il des Gilets jaunes ? © AFP / VALENTINO BELLONI / HANSLUCAS / PH

Le 17 novembre dernier, plus de 280 000 Français, excédés par le contexte social et économique qui était le leur, descendaient dans la rue et sur les ronds-points partout dans le pays. Avec pour signe de ralliement, le gilet jaune qui allait devenir leur symbole. Car c’est la hausse du prix des carburants, due à la taxe carbone, qui avait mis le feu aux poudres. Mais c’était surtout l’exutoire d’une grogne sociale bien enracinée, multifactorielle.

Cette semaine, donc, cela fera un an que le mouvement est né. Nul doute : il est historique, inédit en France. Déjà parce qu’il s’est affranchi du mode traditionnel des mouvements sociaux : pas de chef officiel, pas de syndicats, une organisation qui passe par des groupes de discussion, sur les réseaux sociaux. 

Et si ces éléments auraient pu lui donner un caractère éphémère, si on y a pas forcément cru au départ, les gilets-jaunes ont tenu bon, de samedi en samedi. Ils ont été entendus par les médias, leur parole relayée, leurs revendications débattues. La question des oubliés, des fractures qui traversent le pays, de la France périphérique, est revenue sur la table. Avec quelques victoires, comme la loi sur les mobilités, concédée pour répondre aux demandes du mouvement.

Mais il faut reconnaître que la mobilisation s’est essoufflée. Il y a sûrement la fatigue, le grand débat qui n’a pas donné grand-chose, le manque de moyens, que demandent chaque week-end la protestation. Peut-être aussi qu’avec certains débordements, l’engouement des Français est retombé : ils étaient 72% à soutenir les gilets jaunes en décembre dernier, aujourd’hui, c’est moins d’un sondé sur deux…

Rien ne dit, pourtant, que la colère a disparu. Avec les réformes annoncées, notamment celle des retraites et du chômage, il semble qu’une étincelle suffirait pour raviver le mécontentement. Avec la possibilité d’une convergence : pour la dernière marche pour le climat, des gilets-jaunes s’étaient joints aux écologistes…

Que reste-il des gilets jaunes ? Qu’ont-ils changé dans les modes de protestation ? Quel est leur impact sur le paysage social français ? Quels sont les souvenirs marquants que le mouvement a laissés ? Quels sont ses horizons ?  

Vous qui y étiez, sur les ronds-points et dans les rues, où en est votre engagement ? Quels en sont vos souvenirs ? 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 0145247000 - ou par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.