La science ne cesse de découvrir de nouvelles vertus à la musique. Que peut-on dire des effets de la musique sur le cerveau ?

« La musique est peut-être l'exemple unique de ce qu'aurait pu être - s'il n'y avait pas eu l'invention du langage, la formation des mots, l'analyse des idées - la communication des âmes. » Marcel Proust ne croyait pas si bien dire. Les avancées récentes de la science démontrent que la mémoire musicale est plus forte que celle du langage. Les patients atteints de la maladie d’Alzheimer réussissent par exemple mieux à mémoriser une mélodie plutôt que les paroles d’une chanson. Mais les bienfaits de la musique ne s’arrêtent pas là. Que sait-on aujourd’hui de ses effets sur le cerveau ?

Chez l’enfant autiste, elle réveille les zones émotionnelles et permet ainsi de diminuer l’anxiété face à l’entrée en relation avec le monde extérieur. La musicothérapie connaît d’ailleurs une demande exponentielle chez les patients. Si la musique adoucit les mœurs, elle a aussi de grandes vertus thérapeutiques. En accompagnant le malade, une musique relaxante peut atténuer les effets de la douleur. Une étude du Centre de recherche sur le cerveau à Helsinki prouve que l’écoute répétée de leurs morceaux préférés améliore la mémoire verbale des personnes victimes d’AVC et les aide ainsi à récupérer la parole. Un autre champ d'étude montre que s’il se synchronise sur le rythme de la musique, un patient atteint de la maladie de Parkinson aura plus de facilités à se déplacer grâce à la stimulation du cortex moteur… Les effets des mélodies et des tempos sur nos méninges ne cesseront d’être découverts à mesure que les avancées scientifiques nous donneront de la matière sur les secrets du cerveau, l'entité la plus complexe de l’univers connu.

Si la musique soigne, quelle place occupe-t-elle dans la santé publique ? Sur les 9 000 activités artistiques et culturelles proposées dans les hôpitaux de Paris, un quart sont musicales. Mais des réticences persistent pour convier la musique dans les halls des hôpitaux et aux chevets des patients.

Alors, comment reconnaître ce que la musique apporte en termes de soin et de sociabilité ? Est-il utile d’avoir plus d’actions musicales à l’hôpital ? Faut-il changer le regard des professionnels de la santé ?

Vos questions et réactions dès 18h au 01 45 24 70 00 et dès maintenant sur le site de l'émission et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, #telsonne

Invités :

Hervé Platel - Professeur de neuropsychologie à l’Université de Caen et membre du laboratoire « Neuropsychologie cognitive et neuro anatomie fonctionnelle de la mémoire humaine »

Cecilia Jourt-Pineau - Musico-thérapeute en neurologie à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris

Emily Loizeau - Chanteuse, dernier album : « Mona » / Polydor 2016, le 10 novembre 2016 à la Cigale à Paris (par téléphone)

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.