C'est la dernière ligne droite : lundi matin débute le bac avec la traditionnelle épreuve de philosophie. Il ne reste plus qu'un week-end aux 740 000 candidats pour se préparer. Continuer à réviser ou se détendre ? Relire toutes ses fiches ou aller au cinéma ? Vos questions et vos témoignages au 01 45 24 7000

Plus de 740.000 candidats, de 11 à 77 ans, plancheront à partir de lundi sur les épreuves du bac
Plus de 740.000 candidats, de 11 à 77 ans, plancheront à partir de lundi sur les épreuves du bac © AFP / FREDERICK FLORIN

Dernier week-end avant les épreuves du BAC : réviser, respirer, ne pas paniquer !

Si vous passez le bac lundi, c’est le début des épreuves pour tout le monde, les filières générales, pro, et techno. Si vous passez le bac donc, de deux choses l'une. Il y a les as de l'organisation : ils ont des fiches en couleur, ils ont testé leurs connaissances dans les annales, ils sont prêts.

Et il y a ceux qui n'ont rien fichu, ou pas grand-chose. Leurs parents ont attaqué leurs phalanges après les ongles, mais ils sont assez sereins, et comptent sur la chance dans le sujet qui tombera, et ma foi, la chance, ça existe aussi.

Il doit bien y avoir un "entre deux", et sans doute, est-ce vous, l'entre deux. Vous allez vous reconnaître.

Vous êtes peut-être celui qui a révisé mais qui commence à avoir peur, celui qui se noie dans ses fiches, qui a l'impression d'avoir déjà tout oublié. Qui regrette les impasses. Celui qui n'aurait pas dû regarder le foot à la télé hier soir. Celui qui prévoit un week-end assez tranquille, qui préfère s'enfermer dans les livres tout le week-end, celui qui va aller voir Rocket Man au cinéma parce que "ben si, ça fait réviser l'anglais". Celui qui se dit que les révisions sur YouTube, avec des blogueurs, ça marche aussi bien.

Si vous êtes dans le club des parents, il est trop tard pour envoyer votre enfant dans sa chambre. Donc, respirez par le ventre. Si vous êtes dans le club des profs, allez-vous détendre, sinon vous serez trop sévères après.

À tout le monde il reste trois jours seulement, essayons de les rendre un peu efficaces.

Posez vos questions à nos invités au 01 45 24 7000 :

  • Marie-Neige Coche, professeure d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique en lycée à Versailles
  • Emmanuelle Piquet, psychopraticienne, fondatrice du centre Chagrin scolaire, centre de consultations et de formations spécialisé dans la gestion des souffrances à l'école
Les invités
  • Emmanuelle PiquetPsychopraticienne formée à l’Ecole de Palo Alto
  • Marie-Neige CocheProfesseure d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique en lycée à Versailles
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.