Taxer les géants du numériques, relève-t-il de la mission impossible? L’Allemagne, avec l’Irlande ou la Suède, fait partie des pays dans l’Union doutant encore de la pertinence de ce nouvel impôt porté par la Commission européenne et le ministère de l'économie français qui réclame un accord européen.

Taxer les GAFA, les géants du numériques, relève-t-il de la mission impossible au niveau européen ?
La question est posée car pour l’instant bien heureux celui qui pense que les 27 réussiront à se mettre d’accord dans les années à venir.
 

Les données du problème sont connues : en matière de fiscalité il faut un accord unanime de tous les Etats pour espérer  trouver un terrain  d’entente minimal.
L’unanimité pour l’instant n’existe pas : l’Irlande, siège européen de Facebook, est champion de l’optimisation fiscale. Il sort le carton rouge dès que l’on parle de taxes. Quand a l’Allemagne elle souhaiterait une législation mondiale plutôt qu’européenne.

Taxer les GAFA? Et si la solution provenait de l’Angleterre ?  Le Royaume-Uni a en effet décidé tout seul dans son coin, le 29 octobre dernier, la création, sur son territoire, d’une taxe des géants du numériques. Joli pied de nez en tout cas aux européens, incapables de trouver une position commune pour faire rentrer l’argent dans les caisses.
En tout cas il y a urgence. On estime en effet à 600 milliards d’euros, la masse d’argent qui échappe à toute forme d ‘imposition sur les bénéfices.

Légende du visuel principal:
L'unanimité européenne pour taxer les GAFA n'existe pour l'instant pas © AFP / Lionel BONAVENTURE
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.