Krach de 1929
Krach de 1929 © ©UPI/DPA/MAXPPP

Bis repetita ? Et si on avait déjà vécu cela ?

Du krach de 1929 à la crise financière de 2008, de l’affaire Stavisky aux pluies de mises en examen aujourd’hui à droite comme à gauche qui minent le pouvoir, de Maurras et sa défense de l’ordre moral aux manifestations du Printemps français ces derniers mois, de l’ennemi de l’intérieur qui menacerait toujours notre identité française, bolchevique, juif hier, musulman aujourd’hui, des démocraties qui rendent les armes pour plonger dans le chaos de la guerre aux résultats des européennes de mai dernier qui voient sur tout le continent la victoire des mouvements nationalistes et populistes…

L’Histoire bégaie-t-elle ? Vit-on aujourd’hui un retour des années 30? Que valent ces analogies, et les mêmes symptômes peuvent-ils le cas échéant produire forcément la même peste ?

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre » disait Churchill, sommes-nous en train de revivre notre passé ?

Nous attendons vos questions au 0145247000, et sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter avec le et sur franceinter.fr.

Vous pouvez également trouver quelques points de repère notamment chronologiques sur ces années 1930 dont nous parlons ce soir :

Invités

Renaud Dély, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur etPascal Blanchard, historien, chercheur associé au Laboratoire Communication et Politique (CNRS), tous deux auteurs de : Les années 30 sont de retour. Petite leçon d’histoire pour comprendre les crises du présent. Editions Flammarion

Michaël Foessel, professeur de philosophie à l'école Polytechnique, membre du comité éditorial de la revue "Esprit"

.

Duplex de Nimes : Philippe Corcuff, maître de conférences en Sciences politiques à l’IEP de Lyon. Co-fondateur de l’Université populaire de Lyon et de l’Université critique et citoyenne de Nîmes. Auteur de : Les années 30 reviennent et la gauche est dans le brouillard. Editions Textuel

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.