Plus d'un an après la démission du général de Villiers qui avait brouillé les relations entre le Président et les armées, comment va l'institution française ? Budget de la Défense, moral des troupes et missions des soldats : on fait le point ce soir au Téléphone Sonne.

Défilé militaire du 14 Juillet 2018
Défilé militaire du 14 Juillet 2018 © AFP / MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Selon 55% des militaires interrogés en 2017, la difficulté à concilier vie privée et vie de soldat est le principal facteur de la perte d'attractivité du métier. C'est le résultat du rapport du Haut comité d'évaluation de la condition militaire, publie le 22 juillet dernier. 

Le même comité alertait déjà en octobre 2017 sur la baisse d'attractivité de l'institution : seuls 58% des militaires du rang rempilent dans l'armée de l'air après un premier contrat. 

Pourtant, Emmanuel Macron a multiplié les visites dans les lieux symboliques et tente d'incarner au mieux son rôle de chef des Armées. Par ailleurs, la Loi de programmation militaire 2019-2025, promulguée le 14 juillet dernier, représente un effort cumulé de 295 milliards d'euros, soit 16 milliards supplémentaires sur l’exercice total si l'on compare au budget annuel actuel.

De son côté, le ministère des Armées a relancé les réformes techniques attendues dans le domaine de la gestion des matériels d'armement. 

La Loi de programmation militaire sera-t-elle réellement exécutée ? Cela suffira-t-il à regonfler le moral des troupes ? 

Faut-il réinstaurer le service national ? Quelles missions pour les armées françaises de demain ? 

Avec nous pour en parler : Michel Goya, ancien colonel des troupes de marines et ancien officier du Centre de doctrine d'emploi des forces de l’Ecole militaire, Elie Tenenbaum, chercheur et coordinateur du Laboratoire de Recherche sur la Défense de l’IFRI et Jérôme de Lespinois, lieutenant-colonel de l’armée de l’air et chercheur « Guerre et stratégie aériennes » à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole Militaire.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.