Les réintroduire, les chasser, les tuer, les préserver… quand on parle du loup et des ours, Le téléphone tend l’oreille.

C’est un débat qui divise : la présence des grands prédateurs, en particuliers des loups et des ours, dans les montagnes et campagnes françaises. Quand le loup recolonise la France et alors que l’ours est en extinction, quelle est l’importance de réguler la population des uns et la préservation des autres ? 

Du côté des éleveurs et bergers, on dénonce les attaques de troupeaux, un bétail décimé, et on s’inquiète aussi pour l’avenir de la profession. 

Quant aux élus locaux et communes concernées, la question porte autour de l’impact de ces prédateurs sur les vallées, si elles venaient à être désertées par les bergers et touristes, lassés des attaques.

Et tandis que les actes de prédation se multiplient, il y a celles et ceux qui se battent pour la protection de ces espèces, militant pour davantage de prévention autour des troupeaux, un élevage responsable et compatible avec la conservation de la biodiversité, la fin des abattages à répétition et de la haine qui sévit autour de ces prédateurs.

Enfin en arrière-plan, il y a ce que fait le gouvernement : feuille de route « pastoralisme et ours » visant à mieux concilier l'activité pastorale en montagne avec la présence du prédateur, plan loup pour assurer la viabilité de l'espèce tout en protégeant mieux les troupeaux et les éleveurs, mais aussi arrêté augmentant les possibilités de réduire le nombre de loups en France.

Les loups dans les Alpes, les ours dans les Pyrénées... doit-on les préserver ? Et si oui, pourquoi ?

Si une place existe pour les loups et les ours dans nos campagnes et montagnes, laquelle ? Quels problèmes écologiques, économiques, mais aussi sociaux suscite leur présence ou absence ?

Si le but est la survie de ces prédateurs, comment amener les bergers à changer leurs comportements ? Quid des touristes qui sortent des sentiers battus et se retrouvent parfois face à ces animaux sauvages ?

Comment ces animaux sont-ils perçus en France ? Et chez nos voisins européens ?

Bref, comment faire pour que loups, ours et humains vivent en harmonie ? Est-ce seulement possible ?

Vos témoignages et vos questions au 01 45 24 7000 (à partir de 18h) et par mail à telsonne@radiofrance.com 

Intervenez aussi sur l'application France Inter et sur Twitter avec #TelSonne.

Nos invités : 

Claude Font, Secrétaire adjoint de la Fédération Nationale Ovine (FNO), en charge des questions de prédations.

Bertrand Sicard, Vice-président de FERUS, association de protection et de conservation de l'ours, du loup, et du lynx.

Les invités
  • Claude FontSecrétaire adjoint de la Fédération Nationale Ovine (FNO), en charge des questions de prédations.
  • Bertrand SicardVice-président de FERUS, association nationale de protection et de conservation de l'ours, du loup et du lynx
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.