Les sondages fleurissent déjà pour l'élection présidentielle de 2012. Peut-on ainsi parler "d'intentions de vote" 16 mois avant le scrutin sans même con- naître les noms des candidats définitifs ? Le Sénat examine aujourd'hui une proposition de loi prévoyant que les citoyens aient accès aux marges d'erreur des sondages, aux taux de non-réponses et aux méthodes de "redressement" Invités : - Jean-Pierre Sueur, Sénateur socialiste du Loiret - Hughes Portelli, Sénateur UMP du Val d'Oise (auteurs tous deux d'un Rapport sur les sondages publié l'automne dernier) - Edouard Lecerf, Directeur Général de TNS-Sofrès - Yannick Carriou, Directeur Général d'IPSOS par téléphone Stéphane Rozès, président de Cap Conseil Analyse et Perspectives, enseignant à HEC et Sciences Po

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.