Le président s’est livré sur les grandes lignes de son quinquennat lors d’une interview télévisée en direct à l’occasion de la fête nationale. Face à Gilles Bouleau et Léa Salamé, le chef d’État a détaillé les différents points du “nouveau chemin” qu’il souhaite tracer pour les 600 jours qu’il reste à son mandat.

Inauguré par Valérie Giscard d’Estaing en 1978, le traditionnel entretien télévisée du président de la république du 14 juillet n’avait plus eu lieu depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée. 

Ce dernier a cependant souhaité renouer le contact avec les français en dressant à l’antenne le bilan de sa politique et la suite de ses projets. Sur fond de crise sanitaire, économique et sociale, le président est revenu sur les principales critiques formulées à l’encontre de son gouvernement avant d’annoncer les différentes mesures qu’il souhaite mener d’ici les élections de 2022. 

- Nouveau chemin ou maintient de cap  ? -

Le président reconnaît avoir fait des erreurs et évoque une crise de confiance qui aurait ébranlé l’union nationale.

Revenant sur l’épidémie du Covid, il se félicite d’avoir réussi à endiguer le premier pic du virus et annonce vouloir rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos afin d’éviter une nouvelle vague. 

En cas de nouveau pic, il affirme que le gouvernement sera prêt : “Tout ce que nous avons appris, tout ce que nous avons projeté, nous a permis de nous organiser. 

Ses déclarations sur “l’après Covid” sont toutes orientées selon lui par une volonté de renouveau, de relance du système. Pourtant, les réformes évoquées diffèrent finalement peu de celles amorcées avant la crise, si bien que beaucoup ont du mal à percevoir en quoi consistera cette nouvelle phase tant annoncée. 

Jerome Sainte-Marie, Lucas Chanel et Yaël Goosz seront avec nous ce soir pour décrypter les grands axes de cette intervention. 

Les invités
  • Lucas ChancelCo-directeur du Laboratoire sur les inégalités mondiales à l’Ecole d’économie de Paris, chercheur senior à l’IDDRI (Institut du Développement Durable et des Relations Internationales) et enseignant en économie à Sciences-Po Paris
  • Jérôme Sainte-MarieDirecteur d'Etudes au sein du Département Opinion de l'institut "Conseil Sondage Analyse"
  • Yaël Gooszchef du service politique de France Inter
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.