Ce mardi 14 avril, le premier ministre indien Narendra Modi a annoncé la prolongation du confinement jusqu'au 3 mai. La situation est très difficile pour une grande partie de la population. L'industrie pharmaceutique est sous haute tension.

De nouveaux mouvements de foules ont marqué la prolongation du confinement en Inde. Beaucoup de travailleurs précaires, souvent rémunérés au jour le jour, se lancent dans un long périple pour quitter les villes et rejoindre leurs villages d'origines. Dans les nombreux bidonvilles du pays, les conditions sanitaires sont très préoccupantes.

L'Inde est souvent qualifiée comme « la pharmacie du monde », en effet, près de la moitié des médicaments de la planète y est produite. Suite au confinement, les difficultés pour maintenir l'industrie se multiplient. Le Doliprane ou encore l'Hydroxychloroquine pourraient venir à manquer.

Est-il vraiment possible de confiner 1,4 milliard d'habitants ? Comment les millions de pauvres du pays sont-ils impactés ? L'industrie pharmaceutique risque-t-elle de s'arrêter ?

Mais aussi :

Le virus sur la carte, par Eric Sanson. Ce soir en Equateur, où la capitale économique du pays Guayaquil est une des villes les plus touchées d'Amérique du Sud.

Foule continentale, par Caroline Gilet, le journal des confinés du monde entier (en intégralité ici). Un épisode 3 ce soir avec Amine, qui, inquiet et déprimé, a décidé de quitter Siddi Bel Abbès pour rejoindre la campagne.

Le monde d'après, par Jean-Marc Four.

Les invités
  • Jean-Joseph BoillotÉconomiste, chercheur associé à l'Institut de Recherche Internationale et Stratégique (IRIS), spécialiste des grands pays émergents
  • Sébastien FarcisJournaliste, correspondant à Delhi
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.