Après les déclarations d’Adèle Haenel sur la « violence systémique » d’une justice qui sanctionne finalement peu les auteurs de crimes contre les femmes, le « Téléphone Sonne » se penche sur cette question. Peut-on faire confiance à la justice pour prévenir les violences, pour les poursuivre et les condamner ?

La justice et le traitement des violences faites aux femmes
La justice et le traitement des violences faites aux femmes © Getty / markgoddard

La question a renoué avec le débat public suite aux révélations d’Adèle Haenel auprès du journal Médiapart, la semaine dernière. L’enquête relatait les attouchements et le harcèlement moral subis par l’actrice de la part du réalisateur Christophe Ruggia, alors qu’elle tournait pour l’un de ses films. Adèle Haenel a été victime de ces actes de ses douze à ses quinze ans. 

Mais le problème s’étend bien au-delà du monde du cinéma : c’est le système dans sa globalité qui est aujourd’hui remis en question. Et la problématique concerne tous les types de violences faites aux femmes : harcèlement moral et sexuel, agressions, féminicides… La Garde des sceaux Nicole Belloubet a abondé en ce sens aujourd’hui, admettant que « collectivement, notre système ne fonctionne pas pour protéger ces femmes ».

De fait, deux ans déjà après #MeToo, les plaintes pour viol augmentent, mais les condamnations, elles, sont en baisse. Seul un viol sur dix est finalement condamné par la justice.

Les féminicides sont eux aussi en augmentation, alors qu’ils pourraient souvent être évités si la prise en charge policière et judiciaire était plus efficace. Un fait grave qui est revenu dans les mémoires avec l’assassinat de Sylvia par son conjoint, le week-end dernier, alors qu’elle avait porté plainte et alerté la gendarmerie à plusieurs reprises.

La réponse doit être à la fois sociale, éducative et politique. 

La justice fait-elle vraiment tout ce qui est en son pouvoir pour condamner les auteurs de violences ? Est-ce dû à un manque de moyen, à un trop faible arsenal juridique ? Ces affaires sont-elles particulièrement complexes à instruire ? 

Quelles mesures pour protéger les femmes ?  Comment accompagner les victimes ? 

Avec nous pour en parler

Maître Laure Heinich, avocate au barreau de Paris

Eric Corbaux, Procureur de la République de Pontoise dans le Val d’Oise

Sophie Parmentier, journaliste au service Enquêtes-Police-Justice de France Inter

Toutes vos questions, vos témoignages au standard de France Inter - 01 45 24 70 00 - ou par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.