Le "droit à l’oubli" va pouvoir s’appliquer à cinq types de cancers et à l’hépatite C, a annoncé la ministre de la santé en février dernier.

Un docteur à l'hôpital consulte sa tablette
Un docteur à l'hôpital consulte sa tablette © Getty / Caiaimage/Sam Edwards

Vous avez été malade, vous avez été soigné, vous êtes désormais guéri. Voilà, ce fut un épisode de votre vie. Une récente loi en France stipule qu’au bout de 10 ans, il y en quelque sorte prescription : vous n’êtes obligé de faire mention de cette maladie, par exemple dans vos échanges avec votre assureur.

Vous devriez pouvoir aussi emprunter de l’argent sans problème, bref être un citoyen, un consommateur lambda.

Mais dans les faits, est-ce le cas ? Le droit à l’oubli du passé médical est-il respecté en France ?

Vos questions, vos témoignages au Téléphone sonne ce soir.

Les invités

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.