Nicole Belloubet présente, cette semaine, le projet de réforme de la justice. Au programme : la simplification des procédures au civil et au pénal, la numérisation et l’adaptation du réseau des juridictions. Avocats, magistrats et greffiers se mobilisent contre une « désertification et une privatisation de la justice".

Des milliers d'avocats, magistrats et greffiers ont manifesté, mercredi 11 avril à Paris, contre le projet de réforme de la justice
Des milliers d'avocats, magistrats et greffiers ont manifesté, mercredi 11 avril à Paris, contre le projet de réforme de la justice © AFP / STR

Ils s’appellent les cheminots en robe noire, une manière aussi d'attirer sur eux la lumière. Quand ils arrêtent de travailler, on circule encore. 

Une grève des avocats et pas seulement : une journée « justice morte ». Ça nous concerne tous, petits justiciables du quotidien et c'est bien ce qu'on a vu ces derniers jours. C'est aussi, ce que les robes noires voudraient nous faire comprendre. Alors que la réforme de la justice est présentée en conseil des ministres, vendredi.

Quel est le problème ?

Ce qui bloque, c'est votre rendez-vous avec un juge. Si vous avez une querelle de voisinage qui tourne au vinaigre, si votre locataire est parti sans payer, si vous bataillez pour faire reporter votre crédit immobilier. Désormais, par soucis d’efficacité, certaines procédures se feront par internet. En fusionnant tribunaux de grande instance et tribunaux d'instance, on noie ceux qui protestent : les juges spécialisés qui dénouent la justice du quotidien. Au contraire on gagne du temps, c'est ce que répond le texte de loi. Les crédits à la consommation qui étranglent un majeur sous tutelle à protéger. Faciliter les démarches, on y gagne non ? Vous divorcez ? Pour la pension il faudra désormais se tourner vers la CAF. 

Quid de ceux qui ne savent pas utiliser Internet ? Et si toute assignation devient payante ? Qui ira finalement au tribunal ? Justice plus rapide ? Plus efficace ? Dématérialisée ou Déshumanisée ? 

A vous de nous le dire ! 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.