Une nouvelle journée de mobilisation demain, des transports toujours à l’arrêt et aujourd'hui, la démission du Haut-Commissaire à la réforme, Jean-Paul Delevoye. Voilà où nous en sommes dans la bataille qui oppose le gouvernement aux syndicats sur les retraites. Que faut-il attendre de la grande manifestation de mardi?

Retraites : la bataille de l'opinion
Retraites : la bataille de l'opinion © AFP / ALAIN PITTON / NURPHOTO

Jean-Paul Delevoye, pris dans le scandale autour des manquements de sa déclaration d’intérêt, a annoncé aujourd’hui sa démission du gouvernement alors qu’il portait, depuis 2017, le projet de réforme des retraites.

Et puis, fait inédit de ces derniers jours, l’unanimité de la gauche et des syndicats contre la réforme. Après les annonces d’Edouard Philippe, qui a précisé mercredi dernier les contours du projet de loi, la CFDT – qui fait en général cavalier seul, et était favorable à une réforme systémique – a rejoint les rangs de la contestation, dans le sillage de l’UNSA et de la CFCT. Avec l’annonce d’un âge-pivot fixé à 64 ans, une « ligne rouge » aurait été franchie pour le directeur de la centrale syndicale, Laurent Berger. 

Demain, on s’attend donc à un troisième temps fort de la mobilisation, et les syndicats marcheront sous une même bannière en espérant être aussi nombreux, au moins, que le 5 décembre – dont le cortège avait réuni plus de 800 000 citoyens partout dans le pays. 

Cette mobilisation, 54% des Français s’y disent toujours favorable, selon une enquête Ifop parue aujourd’hui. Et une interrogation subsiste pour le week-end qui vient et les premiers déplacements de Noël, alors que la RATP et la SNCF ont reconduit leur grève et que les transports restent donc fortement perturbés…

Qu’attendre de cette troisième grande mobilisation, alors que le gouvernement et les syndicats campent sur leur position ? Doit-on s’attendre à ce que la poursuite de la grève ait raison du soutien majoritaire que lui apportent les Français ? 

En raison d'un mouvement social à Radio France, nous ne serons pas en mesure de prendre vos appels. Mais vos questions sont les bienvenues par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com, et les questions posées au standard – 0145247000 – seront lues à l’antenne.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.