Après un an de pandémie, peu d’occasions se sont présentées aux Français de dépenser leur épargne. Laquelle n’a cessé de s’accumuler au grand dam de Bercy qui souhaite la voir réinjecter dans l’économie. Pour y remédier, une solution est envisagée : faciliter la donation entre générations.

Vous épargnez trop ? Donnez à vos enfants !
Vous épargnez trop ? Donnez à vos enfants ! © Getty / Nora Carol Photography

Commerces, lieux culturels et de restauration fermés, voyages annulés… Les Français ont eu peu d’occasion de dépenser leur revenu cette année. De quoi nourrir leur épargne, laquelle, aux dires de la Banque de France, atteindra 200 milliards d’euros d’ici la fin de l’année. Pour faire en sorte que cet argent soit réinjecté dans l’économie, Bruno Le Maire envisage de proposer dans les prochaines semaines un dispositif pour inciter les Français à débloquer leurs fonds accumulés. En ligne de mire : l’assouplissement des conditions de donation.

Une proposition de loi a d’ailleurs été déposée en ce sens le 9 mars par des députés Les Républicains. L’objectif : faciliter la transmission du patrimoine entre génération afin d’accorder davantage de pouvoir d’achat aux jeunes. Pour ce faire, ces élus proposent un rehaussement du plafond d’exonération de 31 865 euros à 100 000 euros ainsi qu’un raccourcissement du délai d’utilisation de l’abattement de 5 à 15 ans. Un abattement exceptionnel a déjà été mis en place par la majorité jusqu’au 30 juin 2021.

  • Quelle est la législation en vigueur concernant les donations ? 
  • L’assouplissement des conditions de donation permettra-t-il de relancer l’économie ? 
  • Quel est le profil des épargnants et des donateurs ?
  • Comment procéder à une donation pour ses enfants ou ses petits-enfants ?

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler

  • Anne-Laure Delatte est économiste, chercheure au CNRS et spécialiste de la finance.
  • Nathalie Couzigou-Suhas est notaire à Paris, chargée d'enseignement à l'université de Paris I-Sorbonne et à l'École Nationale de la Magistrature.
Les invités
  • Anne-Laure DelatteEconomiste, chercheure au CNRS, spécialiste de la finance 
  • Nathalie Couzigou-Suhasnotaire à Paris, chargée d'enseignement à l'université de Paris I-Sorbonne et à l'École Nationale de la Magistrature
L'équipe