L'Ecole nationale d'administration est dans le viseur du président de la République. Pour répondre à la crise des gilets jaunes, il envisagerait de supprimer l'établissement chargé de former les cadres de l'administration française. Une école critiquée pour son élitisme.

Pourquoi vouloir supprimer l'ENA ?

Fondée en 1945, juste après la guerre, l'école nationale d'administration devait initialement "refondre la machine administrative française". C'est ce que souhaitait le général De Gaulle, alors au pouvoir. L'établissement devait permettre de recruter et de former des hauts fonctionnaires de l'Etat. Un recrutement démocratisé par la mise en place d'un concours d'entrée unique à la fonction publique.

74 ans plus tard, le bilan n'est pas forcément à la hauteur des attentes. Malgré la création en 2009 d'une classe préparatoire au concours externe d'entrée pour les jeunes issus de milieux sociaux modestes, l'école, aujourd'hui installée à Strasbourg, garde une image négative de reproduction des élites. Des élites très critiquées pendant la crise des gilets jaunes. Emmanuel Macron, si son intention est confirmée, souhaite s'attaquer à ce symbole pour calmer la crise. Lui même est sorti de l'ENA en 2004.

Posez vos questions sur l'ENA à nos invités au 01 45 24 7000 : 

Adeline Baldacchino, énarque, autrice de La ferme des énarques aux éditions Michalon, 2015

Claire Oger, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-Est Créteil, a écrit Le façonnage des élites de la République, publié aux Presses de Sciences Po, 2008.

Thierry Mandon, ancien secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche sous la présidence de François Hollande, aujourd’hui directeur de la Cité du design à Saint-Etienne. (En duplex depuis France Bleu Saint-Etienne Loire)

Les invités
  • Adeline Baldacchinoénarque, auteure de La ferme des énarques aux éditions Michalon, 2015
  • Claire Ogerprofesseure en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-Est Créteil, a écrit Le façonnage des élites de la République, Presses de Sciences Po, 2008.
  • Thierry MandonAncien secrétaire d’Etat chargé de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.