Une guerre qui a fait au bas mot 220 000 victimes, une guerre qui a poussé sur les routes plus de dix millions de syriens. Quatre millions ont choisi l’exil dans des pays frontaliers, on appelle les autres, les « déplacés ».

Des déplacés sans toit, sans nourriture, sans médicament , sans médecin. Beaucoup de femmes et d’enfants, les hommes sont souvent au combat. Au total, douze millions de personnes qui ont besoin d’aide.

Mais qui perçoit vraiment cette aide ? une minorité. Pourquoi ? Parce que l’aide humanitaire est aujourd’hui paralysée et insuffisante. Prises entre deux feux, Bachar d’un côté, le groupe Etat islamique de l’autre, l’aide internationale, aussi bien que l’aide sur place entre syriens, est instrumentalisée et criminalisée par les uns et par les autres.

C’est donc au péril de leur vie que les syriens eux-mêmes s’entraident , et que les ONG continuent de soutenir la population. Dans quel état de survie se trouvent aujourd’hui les syriens ? Quelle est l’aide qui leur parvient ? Pourquoi si peu ? Comment expliquer l’échec humanitaire en Syrie et est-ce possible de faire autrement ?

Vos questions au 0145247000, et sur les réseaux sociaux, Franceinter.fr, facebook et sur twitter #telsonne

Invités :

Hala Kodmani, journaliste franco syrienne de retour d' Alep en Syrie.

Dr Mégo Terzian, Président de Médecins sans Frontières France. Il mis en place les opérations en Syrie.

Aurélie Legrand, Fondatrice d’une association humanitaire qui travaille avec les populations civiles déplacées à l’intérieur de la Syrie. Elle a elle-même passé de nombreuses années en Syrie.

Pour aller plus loin

Syrie, quatre ans de conflit, déjà...Une dépêche de France Inter, avec une frise chronologique interactive.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.