Affaire du sang contaminé
Affaire du sang contaminé ©

C’est l’histoire d’un drame qui se confond avec l’apparition du SIDA au milieu des années 80. Il touchera tous les transfusés, mais en premier lieu, les hémophiles. Au total, près de 4000 personnes transfusées, dont 1350 hémophiles, seront contaminées par du sang infecté par le virus du VIH. Aujourd’hui, moins d’un quart d’entre elles sont vivantes.

Mais c’est surtout l’histoire d’un drame qui devient un scandale quand, en avril 1991, la journaliste Anne-Marie Casterets révèle dans L’Événement du Jeudi que, de 1984 à 1985, leCentre National de Transfusion Sanguine a sciemment écoulé du sang potentiellement contaminé.

Un drame, un scandale et une affaire d’État , mais au final, une justice qui laissera un goût d’inachevé aux victimes.

30 ans après les prémices de ce drame, l’affaire du sang contaminé reste un moment charnière dans l’histoire de la santé publique. Sans doute y a-t-il un avant et un après. Pour autant, depuis, d’autres scandales sanitaires ont éclaté. Alors, qu’a-t-on vécu, qu’a-t-on appris, qu’a-t-on changé et que reste-t-il à faire ?

Nous attendons vos questions au 01 45 24 7000, franceinter.fr et sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter au hashtag #TelSonne.

Avec, comme invités :

  • Edmond-Luc Henry , ancien président de la Fédération Française des Hémophiles.
  • Annie Borel-Derlon , spécialiste de l’hémophilie, présidente du Conseil scientifique de l’AFH.
  • Danielle Messager, secrétaire générale de la Rédaction de France Inter et spécialiste des questions de santé.
  • Marie Christine Vallet , journaliste spécialiste des questions européennes àRadio France .
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.