Santé Publique France a récemment alerté sur la dégradation considérable de la santé mentale des Français entre fin septembre et début novembre. Entre les séquelles psychologiques dues à l'isolement, le développement de conduites addictives et la difficile prise en charge à distance, "l'après-Covid sera psychiatrique".

Il était temps, d'avoir de bonnes nouvelles. On ne s'emballe pas, mais le virus recule un peu, les chiffres sont moins mauvais voire encourageants.

Il était temps, parce que la santé mentale des Français est en jeu.  Les chiffres de Santé publique France sont très alarmants. Entre septembre et novembre, le nombre de personnes se déclarant en état de dépression a grimpé dix points... 

Les jeunes sont les premiers concernés, surtout les 18/24 ans qui sont en train de rater leur entrée sur le marché du travail et souffrent de solitude. Tout le monde n'a pas de parents derrière pour alléger le poids des 9 mètres carrés au 6ème sans ascenseur. Pas non plus d'horizon, de perspective, de date butoir...

Ceux qui allaient mal vont plus mal, d'autres se découvrent des troubles liés au confinement, ceux qui souffraient d’addiction ont souvent doublé les doses : en télétravail, c'est plus facile...   

L'après-Covid sera psychiatrique. 

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions, Marion Leboyer, responsable du service de psychiatrie et d'addictologie du groupe hospitalier Henri Mondor (AP-HP) et directeur de la Fondation FondaMental, Amine Benyamina, chef du service de psychiatrie et d'addictologie de l'Hôpital Paul-Brousse à Villejuif, président de la Fédération française d'addictologie

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
  • Marion LeboyerResponsable du service de psychiatrie et d'addictologie du groupe hospitalier Henri Mondor (AP-HP), directeur de FondaMental
  • Amine BenyaminaPsychiatre et professeur en addictologie
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.