Une circulaire publiée ce jeudi par le ministère de l'Education nationale rappelle que trois séances par an d’éducation à la sexualité sont prévues, de l’école au lycée, pour notamment favoriser « le respect d’autrui »

Comment parler de sexualité avec nos ados?
Comment parler de sexualité avec nos ados? © AFP / PATRICK KOVARIK

A quel âge peut on commencer à faire l'amour ? Est-ce que ça fait mal ? D'où vient le plaisir ? Et si j'étais homo ? La masturbation, est-ce  normal ? Est-ce que je suis obligé(e) de dire OUI ?  

"Houlala. Demande à ton père". L'autre version étant : "Houlala. Demande à ta mère." Les deux pouvant se retrouver autour de : "Houlala. Demande à ton prof." C'est selon. Les familles. Ou le moment. 

Mais preuve une fois de plus avec cette polémique ridicule qui est montée ces derniers jours, ces questions - et leur réponses - n'ont rien de simple.

Il a quand même suffit que le ministre rappelle aux recteurs la loi sur l'éducation sexuelle de 2001 pour qu'on en vienne à ressortir le bon vieux spectre de la masturbation apprise à vos enfants. (Chacun sachant pourtant que s'il y a bien un truc qu'on a pas besoin d'apprendre parce qu'on sait tout de suite comment ça marche, c'est bien la masturbation.) 

Elles ont peut être une vertu, ces fakenews grossières dont on sait très bien d'où elles viennent. Elles permettent de parler :

- de se demander si elle est bien faite cette éducation sexuelle ?  

- de se demander comment elle a évolué 

- de se demander comment elle s'adapte. Et notamment au mouvement #MeToo

- de se demander si tout est mal dans ce que les enfants voient sur Internet.

- de se demander au fond comment les enfants et les ados s'instruisent entre eux sur ces questions ? Et s'il vaut mieux devancer la cour de l'école avec quelques infos basiques quand même.

Comment on parle de cul à nos ados ?  

Et surtout allons y franchement, parce que si vous pensez que les roses et les choux vont tenir un petit moment, vous vous trompez lourdement.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.