Pour la première fois, des victimes d’abus sexuels vont témoigner lors d’un sommet antipédophilie organisé par le pape. Une opération transparence, alors que sort mercredi en France "Grâce à dieu", film de François Ozon sur l'affaire du père Preynat. Comment l'Eglise va gérer le défi de la transparence ?

C'est un défi que le pape lance. Il le lance à son entourage, au Vatican, aux prêtres, aux évêques, aux cardinaux. Il se le lance à lui-même : un défi de la transparence, sur les abus sexuels commis dans l'Eglise. 

Il le lance sous la pression des scandales à répétition. Mais au moins, la prise de conscience, aussi tardive soit-elle, est bien là. Le sommet antipédophilie qui s'ouvre jeudi est un événement en soit. Les victimes sont appelées à témoigner pour une première fois dans un tel cadre. Si enfin des choses sont dites, alors ce sera historique, on verra d'ailleurs s'il sort de ces journées un document contraignant. Mais déjà, quelque chose se passe.

Protéger l'institution d'abord, c'est fini. En tout cas sur le papier. Deux exemples, tout récemment nous le prouvent. Le cardinal Mc Carrick, vient d'être exclu de l'Eglise catholique. Le nonce apostolique à Paris, Luigi Ventura, fait l'objet d'une plainte pour agression sexuelle. Puisque des abcès ont sérieusement besoin d'être crevés, le film de François Ozon, Grâce à dieu, sortira bien en salles ce mercredi. Nous avons d'ailleurs, nous en France, une commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église qui a commencé à travailler au début de ce mois.

Cette semaine change tout, doit tout changer, sinon c'est à désespérer.

Posez vos questions à nos invités au 01 45 24 7000 : 

Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef au quotidien La Croix, envoyée spéciale au Vatican de 2005 à 2009

François Devaux, président de l’association « La Parole Libérée », association des victimes du père Preynat

Sœur Véronique Margron (en direct par téléphone), présidente de la Corref (Conférence des religieux et religieuses de France)

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.