Emmanuel Macron, en déplacement à Mulhouse, annoncera aujourd'hui les grandes lignes du plan destiné à lutter contre le communautarisme. Une prise de parole très attendue sur des questions peu abordées par l'exécutif depuis le début du quinquennat, alors que le sujet divise la majorité...

Emmanuel Macron rencontre des associations à Mulhouse dans le cadre d’une visite pour annoncer la stratégie du gouvernement pour lutter contre le séparatisme islamiste, 18 février 2020
Emmanuel Macron rencontre des associations à Mulhouse dans le cadre d’une visite pour annoncer la stratégie du gouvernement pour lutter contre le séparatisme islamiste, 18 février 2020 © AFP / JEAN-FRANCOIS BADIAS / POOL

La question n'avait pas été abordée directement, en ces termes, depuis le début du mandat du président Macron. Ce sera chose faite dans la journée, puisque le chef de l'Etat s'exprimera depuis Mulhouse sur les questions de communautarisme et d'islam politique. 

Il sera question de financement des lieux de culte, de formation des imams, des écoles hors contrat à dimension religieuse. Avec un nouveau terme pour parler de « communautarisme », celui de séparatisme - un changement de sémantique consacré par les dernières prises de parole de l'exécutif sur la question. 

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohamed Messaoui, appelle à une approche mesurée du sujet, invoquant les difficultés d'une communauté de croyances qui se sent « doublement otage » à la fois des franges les plus extrêmes, et « des débats publics qui font de leur spiritualité un objet de suspicion permanent »

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 01 45 24 7000 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adressetelsonne@radiofrance.com

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.