Après une série de cyberattaques dans les hôpitaux, le Président de la République a annoncé ce jeudi midi plusieurs mesures pour augmenter la sécurité numérique.

La crise sanitaire, meilleure allié des cyberattaques
La crise sanitaire, meilleure allié des cyberattaques © Getty / Hinterhaus Productions

Du 8 au 15 février, les hôpitaux de Dax et de Villefranche-sur-Saône ont été entièrement paralysés suite à une attaque informatique. Celles-ci ont été perpétrées à l’aide d’un  « rançongiciel », un logiciel malveillant qui bloque l’accès à un ordinateur jusqu’à ce que la victime envoie une somme d’argent. Une rançon que toutes les administrations publiques ont ordre de ne jamais payer.

Les cyberattaques ont quadruplé en 2020 et 11% cibleraient des centres hospitaliers. En pleine pandémie, ces attaques sont « une crise dans la crise » a affirmé Emmanuel Macron. 

C’est pourquoi il a annoncé ce jeudi midi un plan d’un milliard d’euros dont 720 millions de fonds publics pour renforcer la cybersécurité et doubler les effectifs de la filière. Il a également salué la création prochaine d’un « Campus Cyber » à la Défense, devant permettre de créer un « écosystème de la sécurité, plus soudé et plus performant ». 

  • Ces mesures suffiront-elles à endiguer la vague de cyberattaques actuellement à l’œuvre ? 
  • Comment fonctionnent les attaques informatiques et comment s’en prémunir
  • Peut-on retrouver et interpeller les auteurs de ces agressions ? 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.     

Avec nous pour en parler 

Guillaume Poupard est directeur général de l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) 

Avec Ariane Griessel, journaliste à France Inter. 

Les invités
L'équipe