Pour sortir de la crise, Emmanuel Macron lance une grande concertation nationale. Deux députés de la majorité face à la colère des "gilets jaunes".

Les "gilets jaunes" occupant un rond-point dans le centre de la France
Les "gilets jaunes" occupant un rond-point dans le centre de la France © AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Haro sur les technos alors, c'est ce que dit Le Monde, ce soir. HARO au sein de la République en Marche, sur ceux qui pensent trop Budget et pas assez Social. Ceux qui pensent technos et chiffres mais ne savent pas les traduire dans la vraie vie des gens.  

Et au fond l'incident d'hier à l'assemblée est le reflet de cela. "Pourquoi maintenir l’extension du chèque énergie ou le doublement de la prime à la conversion" puisqu'on a annulé la hausse des carburants.  

Il a fallu que les élus en marche se lèvent et disent que cela n'était plus possible. Passons sur les déclarations maladroites comme "on a été sans doute trop intelligents".  

La question est de savoir si maintenant, tout ça c'est fini. Si cette crise des gilets jaunes a permis à la république en marche de faire son Aggionamento ? Est-ce que le bouton "reset" a été poussé, remettant le logiciel en marche, justement. Est-ce que tout ça est en cours ? On a entendu de jeunes députés exprimer leurs difficultés à faire remonter ce qu'ils voient. Est-ce qu'on est entré dans "une phase 2" où les élus de terrain peuvent enfin se faire entendre ? Ou se faire mieux entendre ?  

C'est dans ce contexte que s'ouvre le grand débat voulu par Emmanuel Macron ? C'est pour ça que nous avons décidé, ce soir, au Téléphone sonne d'inviter deux députés de La République En Marche : Mathieu Orphelin a déjà fait entendre une voix parfois dissonante et Jennifer de Temmermann a découvert la fonction il y a 18 mois.  

Comment avance-t-on aujourd’hui quand on est la majorité de terrain et qu'on a parfois été conspué, attaqué, pris à parti.
C'est le sens de notre discussion ce soir. 

Soyez les bienvenus !

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.