Emmanuel Macron a annoncé, ce matin, qu'un service national universel sera mis en place pour les jeunes. Une mission interministérielle est chargée d'en étudier les modalités. Ce soir, on ouvre le débat à l’occasion de notre journée consacrée à la citoyenneté, en partenariat avec Ouest-France.

Alors qu’Emmanuel Macron avait souhaité, en mars dernier, mettre en place un service militaire obligatoire d’un mois pour tous les jeunes, garçons et filles, le président a préféré parler d’un "service national universel" plutôt que d’un service militaire universel.

Alors quelle formule et quel contenu pour ce service national universel ? 

Est-ce à l’école, à la famille ou à d'autres structures de s’en occuper ? Est-ce au service civique de prendre le relais ? Et dans quelles conditions ?

Promouvoir la mixité sociale, apprendre à favoriser la cohésion nationale, apprendre les notions essentielles en matière de défense et de sécurité, apprendre à être un citoyen.. Quels devraient être les objectifs de ce service ? Faut-il penser que la disparition du service national a fait reculer le sentiment d’appartenance nationale ?

Mais l’éducation morale et civique existe déjà à l'école. Il y a aussi le service civique, instauré en 2010. D'après le rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE), de mai dernier, 70 000 personnes ont réalisé un service civique en 2015, et près de 150 000 jeunes s'y sont inscris en 2016. 

Et vous aussi qui avez des expériences à nous raconter, ou pas, soyez les bienvenus au téléphone sonne. 

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.