Depuis le début de la crise, Emmanuel Macron promet « un plan massif d'investissement et de revalorisation » pour les hôpitaux publics. L'annonce d'un « Ségur de la Santé » n'a pas apaisée les inquiétudes d'une partie des soignants qui constatent que les vieilles habitudes reviennent déjà.

Comment sera l'hôpital de demain ?
Comment sera l'hôpital de demain ? © Getty / Anna Bizon / EyeEm

Pendant la crise, la gestion des hôpitaux a a été chamboulée. Davantage de responsabilités ont été transmises au personnel, favorisant initiatives et esprit d'équipe. Les barrières financières, habituellement omniprésentes, ont été mises de côtés.

« C’est une parenthèse où on a pu faire notre métier comme on aurait envie de le faire tous les jours ». Mme Guil-Paris

Olivier Véran, le ministre de la santé, organise une grande réunion multilatérale le 25 mai prochain, dans le but de réformer le système hospitalier. Les promesses d'augmentation des salaires pour mettre fin à la « paupérisation » sont pour l'instant accueillies avec prudence par le personnel soignant.

Avec nous pour en parler :

François Salachas est neurologue et membre du collectif inter-hôpitaux. Il est à l'origine d'une vidéo virale où il interpelle le Président de la République, alors en visite à la Pitié-Salpétrière.

Anne Thiollier, est infirmière à l'hôpital Robert Debré de Paris.

Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.