Ce lundi 18 mai, le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel ont présenté un plan de relance à hauteur de 500 milliards d'euros pour l'Union Européenne. Malgré des réticences, l'Allemagne a cédé à une mutualisation de la dette.

Par visio-conférence, le couple franco-allemand s'est affiché politiquement uni autour de cette proposition. Au titre de l'ensemble de l'Union, la Commission Européenne s'endetterait à hauteur de 500 milliards d'euros pour ensuite redistribuer l'argent aux pays les plus touchés par le virus, sous forme de dotations et non de prêts.

Pour la chancelière, « c’est un effort indispensable pour garantir la cohésion de l’UE ». Il faut maintenant convaincre les 25 autres pays membres, et notamment le Danemark, la Suède ou encore l'Autriche, tous jusqu'à maintenant opposés à l'endettement commun.

Avec nous pour en parler :

Hans Stark, est professeur de civilisation allemande à Sorbonne Université. Depuis mars 2020, il est conseiller pour les relations franco-allemandes à l'Ifri, où il consacre l’essentiel de ses travaux à la politique étrangère et à la politique européenne de l’Allemagne.  

Fabienne Keller, est député européenne affiliée à LREM et membre du groupe parlementaire Renew Europe. Elle co-signe aux côtés d'autres députés européens une tribune dans laquelle est rappelée la nécessité de bâtir une Europe politique.

Mais aussi :

Le virus sur la carte, par Claire Bargelès. En Afrique du Sud, le tourisme des safaris est à l'arrêt. Encore plus qu'habituellement, les animaux sauvages sont particulièrement exposés au braconnage.

Foule continentale, par Caroline Gillet. 

Le monde d'après, par Jean-Marc Four. 

Les invités
  • Hans Starkchercheur à l'IFRI et professeur à l’Université Paris-Sorbonne
  • Fabienne KellerDéputé européenne affiliée LREM et membre du groupe parlementaire Renew Europe
Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.