100 000 postes sont non pourvus dans l'hôtellerie et al restauration. Comment expliquer ce phénomène?

L'hôtellerie restauration peine a recruter et souffre d'un turnover important
L'hôtellerie restauration peine a recruter et souffre d'un turnover important © AFP / Lionel BONAVENTURE

Il n'a pas fini d'en entendre parler Emmanuel Macron, de son "Il suffit de traverser la rue pour trouver du boulot dans la restauration"...

 Il y en a eu des caricatures. Les réseaux sociaux sont aussi là pour ça. Mais aussi une vertu, dans cette phrase, elle nous a tous fait réfléchir au marché de l'emploi dans l’hôtellerie et la restauration.

Et qu'est ce qu'on voit quand on traverse la rue ? 

Trois pas en avant et c'est du travail. Autour de 100 000 postes non pourvu. Un chiffre variable, mais toujours haut.  

3 pas en avant et c'est certains secteurs, des métiers, accessibles sans formation. Ou en formation dès lors que l'on entre dans ces professions.

 Il n'a jamais été dit qu'on restait à la plonge toute sa vie. La diversité des métiers est multiple.

3 pas en arrière et ce sont des conditions de travail difficiles. Debout, Mal au dos.  Des soirs. Des dimanches.  

3 pas en arrière c'est beaucoup de pression. Des salaires pas forcément attractifs.

Bref, visiblement, l'offre et la demande ne se rencontrent pas.  Alors comment faire, pour se trouver au milieu de la route?  Comment rendre ces métiers plus attractifs ?  Comment imaginer moins de turnover ? Comment retenir les salariés?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.