La pandémie mondiale affecte grandement les équilibres géopolitiques. La Chine, d'abord fragilisée, revient en force, les États-Unis se replient, l'Europe peine à faire face unifiée et l'Afrique retient son souffle.

Pandémie, et géopolitique
Pandémie, et géopolitique © Getty / DNY59

Il est encore trop tôt pour prévoir les effets du coronavirus sur l'équilibre mondial. Certains analysent la pandémie comme un processus d'accélération, d'autres comme l'effet déclencheur d'une profonde rupture. Ce qui est sûr, c'est que les choses évoluent.

Les États-Unis actent la fin de leur leadership mondial d'après guerre-froide. La Chine est à l'offensive. L'Union Européenne, après de longs balbutiements, semble promettre un rôle majeur pour l'après-crise. L'Afrique, en danger, réactive des partenariats.

Comment l'ordre mondial va-t-il évoluer ? Les dynamiques géopolitiques d'hier seront-elles celles de demain ? Que la crise nous dit-elle du système de gouvernance mondiale ?

Mais aussi :

Le virus sur la carte, par Emmanuelle Steels. Ce soir au Mexique, pays où le président s'affiche plutôt très optimiste.

Foule continentale, par Caroline Gillet. Le journal des confinés du monde entier (en intégralité ici) débute la semaine avec la jeune italienne Giulia.

Le monde d'après, par Jean-Marc Four. Les grands mouvements sociaux en Algérie, au Chili ou au Liban sont à l'arrêt à cause de la pandémie. Est-ce pour autant la fin ?

Les invités
  • Bertrand BadiePolitologue, professeur de Relations internationales à l'Institut d'Etudes Politiques
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.