En achetant Monsanto, Bayer contrôlera près d’un tiers du marché mondial des semences

Approvisionnement du semoir à grains avec des semences traitées de récolte fermière de blé tendre
Approvisionnement du semoir à grains avec des semences traitées de récolte fermière de blé tendre © Maxppp / Collection Watier

Cette industrie est en voie de concentration extrême, un marché aux mains de quatre multinationales de tout premier plan qui sont entrées dans une phase de rapprochement, avec des projets de fusion dont le plus emblématique est celui de Monsanto et de Bayer.

Quel sont les effets de cette concentration?

Que peuvent les agriculteurs face à des tels mastodontes ?

Assiste-t-on, via les brevets que détiennent ces entreprises, à une privatisation d’une partie de la Nature ?

Débat ce soir dans le Téléphone Sonne.

Les invités
  • Delphine GueyIngénieure en biotechnologie et physiologie végétale, Responsable de la communication du GNIS (Groupement national interprofessionnel des semences et plants).
  • Philippe ChalminProfesseur d'économie à l'université de Paris-Dauphine, spécialiste des questions liées aux matières premières
  • Guy KastlerMembre de la confédération paysanne en charge des questions de semences et OGM
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.