Face à la protestation des forces de l'ordre, le ministre de l'Intérieur a proposé une revalorisation des salaires et une réorganisation de la police nationale. Ce soir, deux policiers sont avec nous et répondent à toutes vos questions.

Le coup passa si près que le chapeau tomba. Il n'a pas voulu prendre le risque d'une police en colère et malheureuse. Les négociations sont arrivées très vite. Et des augmentations ont été promises vite. 

Ce n'est pas fini. Et d'ailleurs on le verra. Mais le risque d'une irruption de colère grave, semble écartée. Les problèmes, les problématiques demeurent. C'est quoi être flic aujourd'hui ?  En quoi, c'est très différent de ce que vivaient leurs collègues peut-être il y a seulement 10 ans ? Plus dangereux ? Est-ce que les manifestations sont plus difficiles à contenir ?
Objectivement, ceux qui viennent pour casser, sont là aussi pour casser du flic, fermer les guillemets..
Le pays est-il plus polarisé, plus violent qu'il l'a été ? Certains policiers ont des comportements contestables. On a bien vu les réactions après Mantes la Jolie et on pourra en reparler. 

Alors, policier, aujourd’hui, en uniforme, ou sans uniforme. En civil, dans les manifs ou dans la rue, un métier difficile.. incompris.. mal vu.. mal aimé.. salué.. aimé.. récompensé. Vous cocherez les mentions inutiles.

Avec nous ce soir : 

  • Fabien Jobard, directeur de recherches en sciences politiques au CNRS/CESDIP
  • Marie, policière police secours, porte-parole de l'association Mobilisation des policiers en colère
  • Nicolas, policier en civil, porte-parole de l'association Mobilisation des policiers en colère
  • Emmanuel Leclère, journaliste chez France Inter, service enquête et justice

Vous êtes les bienvenus !

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.