L’entreprise Orange a été condamnée, aujourd’hui, à la peine maximale pour « harcèlement moral » institutionnalisé à l’encontre de ses employés, dont certains ont été poussés jusqu’au suicide ou à la dépression. Dix ans après cette affaire, où en est-on sur la question du harcèlement en entreprise ?

Où en est-on dans la lutte contre le harcèlement moral en entreprise ?
Où en est-on dans la lutte contre le harcèlement moral en entreprise ? © Getty / Malte Mueller

A l’issue d’un procès qui aura duré une décennie, Orange a été condamnée à 75 000 euros d’amende, et trois de ses ex-dirigeants à des peines de prison d’un an dont huit mois de sursis. Cette condamnation a été prononcée pour « harcèlement moral institutionnalisé », terme consacré par la justice au cours de ce procès.

Entre 2007 et 2008, alors que l’entreprise était en pleine restructuration, un plan de départ volontaire avait été mis en place, qui avait fortement pressurisé certains employés. Les incitations au départ, la surcharge de travail et les mobilités forcées les ont, dans des dizaines de cas, poussés au suicide. 

Le dénouement de ce procès est l’occasion de revenir sur la question du harcèlement au travail et sur les moyens d’y mettre fin. La loi dispose que tout acte répété qui porte atteinte à la santé, à la carrière ou à la dignité d’un salarié est constitutif de harcèlement en entreprise.

Selon la dernière étude du ministère du Travail, en 2016, 30% des Français déclarent subir au moins un « comportement hostile » au travail. Or, alors que les entreprises sont de plus en plus soumises aux évolutions technologiques, les transformations menées sont souvent un choc pour les employés, ce qui augmente les risques psychosociaux et dégrade le climat au travail… 

Où en est-on dans la lutte contre le harcèlement ? Qu’en est-il des relations hiérarchiques, des conditions de travail en France ?

Quelles leçons ont été tirées de ce procès ? La reconnaissance d’un « harcèlement moral institutionnel » changera-t-elle la donne dans les entreprises ?

Avec nous pour en parler

Sébastien Crozier, cadre chez Orange et président de la CF-CGC Orange

Sylvaine Perragin, psychothérapeute et consultante en ressources humaines

Jean-Claude Delgènes, expert en organisation du travail. Fondateur et directeur général du cabinet Technologia, l’un des principaux cabinets de prévention des risques liés au travail.

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 014524700 -, via l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com
 

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.