Après une légère accalmie estivale, le coronavirus semble regagner du terrain. Si la menace d’une seconde vague en automne était déjà redoutée, le conseil scientifique Covid-19 annonce craindre qu’une recrudescence de l’épidémie ne déferle dès maintenant en France.

Sommes-nous prêts à affronter une seconde vague ?
Sommes-nous prêts à affronter une seconde vague ? © Getty / Marko Klaric / EyeEm

- Vers une seconde vague d’ici la fin de l’été ? - 

On ne peut pas écarter une reprise plus précoce, pendant l’été, à l’occasion d’un cluster de grande échelle, ou d’un relâchement des gestes barrières”  Arnaud Fontanet - épidémiologiste

Le dernier bulletin épidémiologique de l’agence sanitaire Santé Publique France lance un avertissement : la circulation du Virus augmenterait de jours en jours.

Le seuil d’alerte est déjà dépassé en Mayenne tandis que l’on constate une évolution inquiétante de nouveaux cas dans plusieurs régions comme la Bretagne ou l’Aquitaine.

Les experts de la santé sont de plus en plus craintifs à l’idée qu’une seconde vague n’arrive bien plus tôt que prévu. 

À l’échelle mondiale, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique que la pandémie - qui s’accélère - est loin d’être finie. À l’heure actuelle, on dénombre un total d’environ dix millions de cas et 500 000 décès.

Tedros Adhanom Ghebreysus (directeur général de l’OMS) a par ailleurs déclaré le 10 juillet dernier que le nombre de cas confirmés avait plus que doublé ces six dernières semaines.

Quatrième pays le plus touché par la crise en Europe, la France devra-telle faire face à une nouvelle flambée du virus ?

- “Oui, nous serons prêts”- 

Emmanuel Macron a affirmé le 14 juillet dernier qu’en cas de seconde vague, l’État français serait en mesure de maîtriser la crise : “Nous avons à la fois les stocks et les approvisionnements qui sont sécurisés. Et nous avons l’organisation au plus près du terrain qui permettrait de faire face à une recrudescence si elle était là”. 

Des mesures strictes ont déjà été prises pour éviter un rebond des contaminations. 

L’obligation du port du masque dans les lieux publics avait été initialement envisagée pour le 1er août. Face aux signes de reprise, le gouvernement a finalement décidé d’accélérer le processus et l’a finalement rendue effective dès le 20 juillet.

Le ministre de la santé Olivier Véran a par ailleurs annoncé le lancement d’une campagne de tests virologiques “de très grande ampleur” et a demandé qu’une mobilisation encore plus forte des laboratoires soit mise en place pendant la période estivale. 

Un objectif d’un milliard de masques et de 12000 lits de réanimation mobilisables (contre 5000 au début de la crise) pour l’automne prochain a aussi été lancé. 

Et vous, craignez-vous l’arrivée d’une seconde vague ? 

Partagez-vous l’optimisme du gouvernement quant à la gestion d’une recrudescence du virus ? 

Doit-on s’attendre à une nouvelle période de confinement ? 

Toutes vos questions et témoignages au 014524700, par mail ou sur l’application France Inter 

Les invités
  • Eric CaumesSpécialiste des maladies infectieuses et tropicales à La Pitié-Salpétrière (Paris).
  • Renaud PiarrouxChef du service parasitologie – mycologie à l’hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.