Demain, journée de mobilisation des personnels des hôpitaux de Paris contre le projet de réforme des 35 heures. Qu’y a-t-il dans ce projet de réforme ? Comment faire des économies à l’hôpital sans rogner sur la qualité des soins ?

Hôpital
Hôpital © Radio France

Attention, Boîte de pandore, et on ne sait quel diable en sort !

D’un côté la direction des hôpitaux de paris , 38 établissements au total et 75 000 agents concernés, qui décide de remettre sur la table l’explosif sujet des 35 heures. Pour économiser de l’argent, dit-elle, éviter d’avoir à supprimer des emplois, et mieux s’adapter aux besoins des patients. Elle propose donc de revoir l’organisation de la journée de travail, en la racourcissant, afin de raboter mathématiquement au passage quelques jours de rtt aux personnels soignants et administratifs.

En face, ces mêmes personnels qui répondent : N’en jetez plus, la coupe est pleine. Charge de travail accrue depuis des années, manque d’effectifs, manque de reconnaissance et perte de pouvoir d’achat. Pas question de rogner sur des acquis sociaux qui nous permettent de garder la tête hors de l’eau et éviter le burn-out généralisé

Résultat, une discussion qui a tourné court le 6 mai dernier, et un front syndical uni qui appelle demain à la grève contre le projet de réforme des 35 heurues de Martin Hirsch, le directeur de l’AP HP.

Alors peut-on réformer l’organisation du travail à l’hôpital sans altérer la qualité des soins ? D’autres hôpitaux l’ont déjà fait. Pour quels bénéfices ? Celui des patients, des personnels ? Ou s’agit-il d’une simple logique comptable ? Qu’est ce qui peut être mis sur la table de part et d’autre pour améliorer les conditions de travail et les conditions de soins?

Bref, 13 ans après l’instauration des 35h à l’hôpital qui a généré des tensions en termes d’effectifs et d’organisation, peut-on faire mieux en renégociant le système, ou pas ?

Vos questions dès 18h au 01 45 24 7000 et dès maintenant sur le site de l'émission, facebook et twitter, #telsonne

Invités :

Jean-Marc Devauchelle. Secrétaire général. Syndicat S.U.D. Santé Solidaires de l'A.P.-H.P.

Thierry Amouroux, secrétaire général du Syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI CFE-CGC)

Gérard Cotellon, Directeur des ressources humaines de l’AP-HP

Vos questions dès 18h au 01 45 24 7000 et dès maintenant sur le site de l'émission, facebook et twitter, #telsonne

19h33
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.