La population d'insectes sur terre pourrait être divisée par deux en 50 ans, et disparaître en un siècle. Ils nous embêtent lors des dîners en terrasse, ou nous dégoûtent, mais les insectes sont essentiels aux écosystèmes. Base de la chaîne alimentaire et pollinisateurs efficaces, sans eux, la vie est menacée.

La Cigale, ayant chanté tout l'été

Se trouva fort dépourvue

Quand le pesticide fut venu.

 Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau

Elle aurait bien crié famine, chez la Fourmi sa voisine

 Mais elle aussi avait clamsé,  faute de grain pour subsister.

Voilà Voilà... Adieu donc, mouches, moustiques, abeilles, guêpes, fourmis, scarabées, papillons, frelons et coccinelles, qui, foi d'animal, vont tous finir, au mieux, à l’hôpital.

Et nous aussi ! La disparition des insectes inquiètent les scientifiques. Ils le disent, et l'écrivent : plus de 40 % des espèces sont en déclin, un tiers sont menacés, et s'il n'y avait plus d'insectes dans 100 ans, combien de temps survirerions nous ? Est-ce qu'il faut s’inquiéter vraiment ? Est-ce que c'est réversible ? Est-ce que tous les insectes nous sont utiles ? Même les moches et ceux qui piquent ? Et qui est responsable ? Les pesticides ne sont pas les seuls : il y a l' urbanisme, le réchauffement climatique. Que ferons-nous au temps chaud ? Et bien pour une fois, cigales et fourmis : même combat.

Posez vos questions à nos invités au 01 45 24 7000 : 

François Lasserre, entomologiste et vice-président de l'Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE).
Pierre Zagatti, entomologiste et spécialiste des espèces invasives à l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA)

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.