Des citoyens se plaignent de l'action des forces de l'ordre : dérives de l'état d'urgence, violences policières, contrôles au faciès. Qu'en est-il de la déontologie de la sécurité?

Récemment, certains citoyens se sont plaints de l'action des forces de l'ordre : dérives de l'état d'urgence, arrestations abusives, contrôles au faciès, violences policières...

En 2015, le Défenseur des droits a reçu 910 réclamations à propos de l'attitude des forces de l'ordre, c'est une augmentation de 30 %, par rapport à 2014.

Aujourd'hui, un étudiant de 20 ans qui a perdu l'usage de son oeil lors d'une manifestation en avril dernier a saisi le Défenseur des droits, Jacques Toubon, qui est en studio avec nous ce soir.

A nos côtés aussi pour en parler, Aline Daillère, de l’ACAT, l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture, auteur d’un rapport sur les violences policières.

Avec nous également, Maître Slim Ben Achour qui a accompagné plusieurs citoyens devant la Cour de Cassation dans des dossiers de contrôles au faciès, et Nassim Lachelache du collectif « Stop le Contrôle au Faciès ».

Pour joindre le Défenseur des droits :

- formulaire en ligne sur le site du défenseur des droits. Site du Défenseur des droits

- par courrier : Défenseur des droits, Libre réponse 71 120, 75 342 Paris cedex 07 (pas besoin d'affranchir)

- par téléphone : 09 69 39 00 00 (prix d'un appel local, non surtaxé)

Les invités

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.