Le maître florentin Léonard de Vinci, mort il y a 500 ans, est au cœur d’une exposition exceptionnelle au Louvre. A l’occasion du vernissage officiel, qui a lieu aujourd’hui, le « Téléphone Sonne » se penche sur l’homme Léonard - un personnage complexe, aux multiples facettes, dont on sait finalement bien peu.

La folie Leonard de Vinci
La folie Leonard de Vinci © Getty / Carl Court

Léonard superstar, à la une de tous les magazines : les billets de l’exposition du Louvre ont presque tous déjà été vendus. Ce sera la plus grande jamais consacrée au peintre de génie – et elle ouvrira ses portes au public le 24 octobre, au Louvre. On y verra le croquis de l’homme de Vitruve, dont le déplacement a exceptionnellement été autorisé par la justice italienne. 

Mais l’exposition n’accueillera pas la célébrissime Joconde – les organisateurs craignaient que la présence de la toile ne paralyse les foules autour d’elle, comme elle le fait déjà dans la salle des Etats du Louvre, où il faut maintenant faire la queue des heures pour l’apercevoir. Mais pourquoi un tel succès ? Pourquoi a-t-il un tel écho en nous, cinq cent ans plus tard ? 

Aujourd’hui, le « Téléphone Sonne » s’intéressera à l’homme plutôt qu’à l’œuvre

Da Vinci a été peintre, bien sûr, on le connaît avant tout pour cela. Mais il fut aussi ingénieur, architecte, musicien, homme d’esprit et de cour, proche de François Ier. 

Il a documenté le corps humain, peint et dessiné des œuvres célébrées dans le monde entier. Mais il a aussi imaginé des machines de guerre au service des cités-Etat italiennes… Un personnage somme toute paradoxal, auréolé de mystère.

Et pour toutes ces raisons, il a créé la fascination, de son vivant et depuis. On l’a parfois considéré comme un héros, un surhomme – c’est ainsi que Vasari, premier biographe de Léonard, l’avait dépeint. On lui a prêté des inventions qu’il n’a sûrement jamais conçues, des qualités qu’il n’a peut-être jamais eues. Dans le foisonnement des croyances et des anecdotes, difficile, cinq siècles plus tard, de démêler le vrai du faux.

  • Pourquoi nous fascine-t-il, cinq cent ans après ?
  • Que reste-il de Léonard ? 
  • Quel est son héritage ? 
  • Qu’a-t-il de si actuel ?

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 0145247000 - et par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Les invités
  • Pascal BrioistProfesseur des Universités à l’université François Rabelais de Tours
  • Jacques FranckPeintre et historien de l'art, consultant spécialiste de l'oeuvre de Léonard de Vinci
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.