À l'approche de la rentrée scolaire, de nombreux organismes publient des estimations annuelles sur le coût de la vie scolaire et étudiante. La facture finale devrait augmenter.

Au rayon des fournitures scolaires d'un hypermarché
Au rayon des fournitures scolaires d'un hypermarché © Getty / Philippe Lissac

L'inflation, mesurée à 0.7% à la fin du mois de juillet en France, n'a pas épargné les secteurs étudiants. Plusieurs organismes ont ainsi publié des données d'estimation alors que l'échéance de la rentrée scolaire approche à grand pas.

Le coût de la connaissance.

Selon l'étude annuelle menée par l'association Famille de France, le coût moyen des fournitures scolaires pour un élève entrant en classe de sixième devrait légèrement grimper cette année. L'organisme quantifie cette augmentation à 0.78% par rapport à l'an dernier; du fait, principalement, du prix des articles de sport qui progresse de 3.39%.

Au total, le passage en caisse devrait revenir à 191.73 euros en moyenne par élève. Toujours selon l'étude de l'association Famille de France, et sans grandes surprises, il reste préférable, dans l'optique de réaliser des économies, de faire ses achats en hypermarchés, puis en supermarchés plutôt que dans des enseignes spécialisées aux produits sensiblement plus cher. En caisse, on constate un écart d'une quarantaine d'euros.

Son président Patrick Chrétien a mis, lors d'une conférence de presse , ces données en perspective :

On aurait pu craindre un effet rattrapage après la baisse enregistrée l'an dernier, mais l'augmentation de cette année reste raisonnable dans la mesure où elle se situe à peu près sur le même niveau que l'inflation générale

Une autre étude, menée par la Confédération syndicale des Familles estime toutefois que le coût global de la rentrée, si l'on prend en compte les fournitures, le matériel, l'habillement ou encore les assurances pourrait être plus bas que prévu, et 2.3% moins cher que l'année dernière pour ce même élève de sixième.

Vie étudiante

De manière relativement unanime, les organisations pointent du doigt un coût des logements toujours plus élevé, et a fortiori mal adapté aux faibles revenus des étudiants. À cela s'ajoute le prix élevé des transports. Ces deux facteurs conduisent, d'après un document publié ce dimanche par le syndicat étudiant UNEF, à une augmentation de 2.09% du coût de la vie étudiante.

Le syndicat a déjà demandé au gouvernement, que soit revue, en conséquence, la baisse controversée des APL programmée à partir du mois d'octobre.

Pour allez plus loin, vous pouvez lire le compte-rendu du rapport de l'UNEF.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.