L'organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture s'inquiète d'une « crise alimentaire imminente » qui risque de frapper de plein fouet les pays déjà fragiles.

En France, selon une enquête de l'UFC-Que choisir, le prix des fruits et légumes a augmenté de près de 9% depuis le début de confinement. La fermeture des frontières entraînent des difficultés qui se soldent par un approvisionnement supérieur en produits français, souvent plus chers.

Tous les pays n'ont pas le luxe de pouvoir subvenir seul à leurs besoins. Les enjeux sanitaires actuels compliquent considérablement les récoltes et les échanges. Le système agricole mondialisé, à l'arrêt, risque de faire des ravages dans les pays vulnérables qui dépendent de leurs importations.

Avec nous pour en parler :

Bruno Parmentier est ingénieur diplômé de l'école des Mines de Paris et de l'Ecole pratique des hautes études. Spécialistes des questions agricoles et alimentaires, il est l'auteur de Nourrir l'humanité, les grands problèmes de l'agriculture mondiale. aux éditions La Découverte.

Mais aussi :

La virus sur la carte, par Olivier Bonamici. Le Portugal, grâce à une campagne massive de dépistage, arrive à résister à la pandémie.

Foule continentale, par Caroline Gillet. Le journal des confinés du monde entier (en intégralité ici) revient pour un troisième épisode dans le Piémont avec la jeune italienne Guilia.

Cinéma en VOD, par Caroline Pélissier. Nouveau rendez-vous, tous les mercredis une sélection à découvrir depuis chez soi.

Le monde d'après, par Jean-Marc Four.

Les invités
  • Bruno ParmentierÉconomiste, consultant sur les questions d’agriculture et d’alimentation
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.