Eleveurs : barrages maintenus en attendant les propositions
Eleveurs : barrages maintenus en attendant les propositions © MaxPPP

La colère des éleveurs se répand dans tout le Nord-Ouest de la France. Paralysie de la circulation à Caen, blocage de l'accès au mont Saint-Michel, déversement de gravats devant plusieurs cibles de la grande distribution : les agriculteurs multiplient les opérations coup de poing pour attirer l'attention sur la grave crise qu'ils traversent. La chute des prix de la viande et du lait les met aujourd'hui au bord de la faillite. 10% des éleveurs seraient au bord du dépôt de bilan, et leur endettement cumulé atteindrait un milliard d'euros, selon la FNSEA.

Le gouvernement a dévoilé son plan d'urgence : 600 millions d'euros débloqués pour les éleveurs , dont 100 millions d'annulations de charges et de cotisations, et 500 millions de reports des échéances de paiements. Le plan devrait leur permettre d'alléger leur trésorerie. De l'aide sera également apportée aux filières porcines, bovines et laitières. Mais les éleveurs craignent une solution de court terme. Pour le syndicat FDSEA du Calvados, « des mesures d'urgence, ce n'est pas ça qui va sauver l'élevage ». Le médiateur des prix a remis ce mercredi un rapport au ministre de l'Agriculture pour déterminer les responsabilités dans la crise.

À qui la faute ? La grande distribution et les industriels s'accusent l'un l'autre. La faiblesse des prix est-elle purement conjoncturelle ? Est-ce, au contraire, le révélateur d'un système défaillant dont les agriculteurs sont aujourd'hui les grands perdants ? Le plan d'urgence du gouvernement suffira-t-il à rétablir la situation des éleveurs ? Est-ce un pansement sur une jambe de bois ? Et vous, soutenez-vous leur combat ?

Vos questions dès 18h au 01 45 24 70 00 et dès maintenant sur le site de l'émission et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, #telsonne

Invités :

Laurent Pinatel , porte-parole national de la Confédération paysanne

Thomas Diemer , président des Jeunes Agriculteurs, syndicat d'agriculteurs de moins de 35 ans affilié à la FNSEA

Hervé Guyomard , directeur scientifique agriculture de l'INRA (Institution National de Recherches Agronomiques)

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.