Six millions de vœux, 810 000 candidats et une nouvelle façon d’accéder à l’enseignement supérieur très contestée. C’est à 18 heures, ce mardi, que les lycéens et les étudiants en réorientation reçoivent leurs premières réponses. Parcoursup à l’épreuve du réel.

Le ministre de l’Éducation a affirmé ce matin que plus de la moitié des 810 000 futurs bacheliers et étudiants recevront dès ce soir une réponse positive à leurs vœux  sur Parcoursup
Le ministre de l’Éducation a affirmé ce matin que plus de la moitié des 810 000 futurs bacheliers et étudiants recevront dès ce soir une réponse positive à leurs vœux sur Parcoursup © AFP / Lionel BONAVENTURE

Parcoursup envoie ses premiers messages : « OUI », « OUI SI » ou « NON » sur les sites internet et sur les applications.

Mais attention cette date du 22 mai n’est que le début, tout n’est pas joué ce soir. Les futurs bacheliers ou élèves qui se réorientent ont déjà une bonne idée de la fiabilité de ce logiciel qui nous a occupé une bonne partie de l’année et qui est enfin mis à l’épreuve du réel. 

Classement arbitraire, résultats discutables, lettres de motivations à peine prises en compte voire pas du tout, sélection scandaleuse.

Vous les profs qui avez vu les dossiers, parfois lu les lettres, racontez-nous. 

Vous élèves concernés avez surement encore des tas de questions : « Que se passera-t-il si je dis non ? », « Si je dis ok ? », « Si on me ferme la porte ? », « Dois-je attendre tous mes vœux ? »

Posez vos questions, c’est le moment !

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.