Pour la première fois, la durée moyenne de sommeil des Français est passée sous la barre des sept heures par nuit, 1h30 de moins qu'il y a cinquante ans. Mais le manque de sommeil a de vrais conséquences : somnolence en journée, hypertension, risques d'accidents... On en parle ce soir en cette journée du sommeil.

Moins de 7 heures par nuit en moyenne : les Français en manque de sommeil

6 heures et 57 minutes, c'est la durée moyenne de sommeil des Français en semaine, mesurée en 2018. Une durée qui a diminué de 1 h 30 depuis les années 1970. En moyenne, ceux qui dorment le moins sont les plus jeunes : les 18-24 ans auraient une dette de sommeil supérieure à deux heures par nuit en semaine.

Ces chiffres viennent d'une étude de l'institut national du sommeil et de la vigilance (INSV). Selon eux, plus d'un quart des Français somnolent pendant la journée, même si deux tiers des personnes interrogées se disent satisfaites de leurs sommeils. Hors, le manque de sommeil a de réelles conséquences sur la santé : diabète, hypertension, probabilité d'accidents et pathologies cardiaques.

Les spécialistes proposent des solutions, comme ne plus utiliser d'écrans une heure avant de dormir, ou faire commencer les cours plus tard pour les enfants et adolescents.

Posez vos questions sur le sommeil à nos invités au 01 45 24 7000 : 

Damien Léger, chef de service du Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel Dieu

Joëlle Adrien, présidente de l’INSV, l’Institut national du sommeil et de la vigilance, chronobiologiste, neurobiologiste à l’INSERM

Les invités
  • Damien LégerResponsable du Centre du Sommeil Hôtel Dieu APHP Paris Descartes et Président de la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil
  • Joëlle AdrienPrésidente de l'Institut national du sommeil et de la vigilance. Neurobiologiste, directrice de recherche à l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), spécialiste du sommeil
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.