Le Modem propose, aujourd'hui, une nouvelle loi pour généraliser le principe de la garde alternée des enfants chez chacun des parents après une séparation. Pour certains, c'est la garantie d'une plus grande égalité entre les parents tandis que pour d'autres elle représente un danger pour la stabilité de l'enfant.

La garde alternée
La garde alternée © Maxppp / Bettina Brinkmann

"Tu garderas l'appartement. Je passerai de temps en temps, quand il n'y aura pas d'école.
Ces jours-là, pour l'après-midi, je t'enlèverai Stéphanie"

Voilà dans les chansons ça marche comme ça les divorces, avec souplesse. Dans la réalité c'est parfois bien plus compliqué que cela..

Et puis les pères ne sont plus les mêmes pères. Ils sont le plus souvent plus impliqués, plus participatifs dans la vie de leurs enfants. Quand les juges, eux, confient bien plus volontiers les frères et sœurs à leur mère.

Fort de cela, pourquoi ne pas instaurer, comme un principe, la double résidence, garde alternée, 1 semaine / 1 semaine ou 15 jours / 15 jours.. Un système qui n'est utilisé, aujourd’hui, que dans 1 divorce sur 5.

Oui mais, qu'est-ce qui se passe quand le couple s'est séparé pour des violences ? Qu'est-ce qui se passe pour les allocations ? Sont-elles coupées en deux ? Mais est-ce une bonne idée en cas de grosses disparités salariales dans le couple ? 

Oui mais, les tous petits enfants ? Deux maisons, est-ce bien raisonnable ? 

La commission des lois s'est penchée sur le problème aujourd'hui et nous y plongeons, à notre tour, ce soir dans le téléphone sonne.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.