Le gouvernement s’apprête à réformer le système des retraites. Le candidat En Marche avait annoncé un bouleversement ayant pour objectif d’unifier les 37 régimes de retraites, en installant un système par point.

Jean-Paul Delevoye haut commissaire à la réforme des retraites
Jean-Paul Delevoye haut commissaire à la réforme des retraites © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

"Ce chantier considérable ne doit pas être et ne sera pas une énième réforme des retraites", a affirmé la ministre des Solidarités et de la santé Agnès Buzyn. 

"La réforme sera votée en 2019", annonce Emmanuel Macron. Sur la table des négociations il y a, notamment : la définition du nouveau régime, l’égalité homme-femme, les conditions d’ouverture ou de départs anticipés.

Des discussions avec les partenaires sociaux auront lieu jusqu’à la fin de l’année. En parallèle, "un dispositif de consultation et de participation citoyenne sera lancé mi-mai", annonce le gouvernement.

Quels sont les enjeux d’une telle réforme ? Qui en seront les potentiels gagnants et perdants ? Parmi les perdants potentiels, il y a bien sûr les salariés relevant des régimes spéciaux. "Un système universel ne veut pas dire unique"souligne Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites. 

Réagissez en parle avec Eric Heyer, docteur en économie et directeur du département Analyse et prévision de l’OFCE et Nicolas Baverez, économiste et essayiste. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.