À partir de jeudi prochain, les médecins généralistes et les médecins du travail seront autorisés à administrer le vaccin AstraZeneca. Un élargissement de la campagne vaccinale toutefois limité par le nombre de doses disponibles et les modalités de conservation du vaccin.

Démarrage de la vaccination chez les médecins généralistes : pour qui, comment et avec quel vaccin ?
Démarrage de la vaccination chez les médecins généralistes : pour qui, comment et avec quel vaccin ? © Getty / Sebastian Condrea

Dès lundi, les 29 000 médecins généralistes ainsi que les médecins du travail qui se sont portés volontaires ont commencé à recevoir les doses du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, qu’ils sont désormais autorisés à administrer. Un élargissement permis par le stockage plus facile de ce vaccin par rapport à celui des laboratoires concurrents Pfizer et Moderna, et censé aider la campagne vaccinale à prendre de l’ampleur.

Toutefois, cette dernière demeure limitée par le nombre de vaccins disponibles. Chaque médecin concerné aura pour le moment en sa possession seulement un flacon, soit dix doses de vaccin. À charge pour lui de cibler les patients qu’il juge prioritaires, entre 50 et 64 ans. Par ailleurs, la campagne de vaccination chez les médecins rencontre une seconde limite :  une fois ouvert, un flacon se conserve seulement six heures, aussi les administrations de vaccin devront-elles être rapprochées.

  • Sera-t-il possible de se faire administrer le vaccin dans toutes les entreprises ? 
  • Une augmentation des livraisons de vaccins chez les médecins est-elle envisageable dans les prochaines semaines ?
  • Le vaccin d’AstraZeneca protège-t-il contre les formes graves et les variants du coronavirus ? 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler 

  • Jean-Paul Ortiz est président de la Confédération des syndicats médicaux français.
  • Jean-Michel Pawlotsky est virologue et chef du pôle biologie de l'hôpital Henri-Mondor à Créteil.
Les invités
L'équipe
Thèmes associés